Bts Mi Hanzelet

6 février , 2010

Séance du 29/01/2010 (bride à excentrique)

Lors de cette séance certains ont voulu que j’exploite de nouveau la bride à excentrique mais avec la notion de frottement.1014 abloc excentrique JM-05

j’ai donc repris le premier isolement intéressant en mettant en évidence les changement que vont impliquer la notion de frottement.

1014-01rd

20100129-PICT0005rEt le résultat fondamental à ne jamais oublier, est que la force de contact est perpendiculaire au plan tangent, vers la matière isolée. Un premier rappel important sur la notion de normal au plan tangent d’un contact ponctuel.

20100129-PICT0004r

1014-01rha9o

A cette étape je vous demande de retenir qu’il faut prendre l’habitude de dessiner la normal au contact, vers la matière isolée.
Voici ce que j’ai appelé la seconde hypothèse, en supposant de l’adhérence au niveau du contact en A.
20100129-PICT0006r Vous avez admis que cette force de contact va quitter la normale pour s’incliner de façon à résister au glissement possible.

20100129-PICT0006r1 Vous avez admis aussi, que cette force ne pouvait pas s’incliner indéfiniment.Vous avez admis également que cette inclinaison limite dépendait de la nature du contact et qu’on pouvait caractériser cette inclinaison par un angle limite (Phi).
20100129-PICT0006r2 Vous avez admis que si l’on était en équilibre stable, on n’était pas obligatoirement dans une situation très proche du glissement donc que l’angle d’inclinaison de cette force que je nomme (alpha) est inconnu, mais dans le fameux cône de frottement.
20100129-PICT0006r3 Pour conclure, si l’on ne vous dit rien sur les conditions de glissement ou sur la situation de l’équilibre, que celui ci est stable, vous devrez considérer que le support de cette action vous est inconnu et faire une trace graphique dans votre bilan comme ci-contre
Et voici avec cette première hypothèse ce que devient le bilan.Ce système soumis à trois forces comporte 5 inconnues statiques et n’est donc pas solutionnable…. 20100129-PICT0003r
20100129-PICT0007r Ensuite ayant admis que puisque la force refuse de s’incliner plus que de l’angle (phi), cet angle est l’angle maxi d’inclinaison et que cette inclinaison maxi est obtenu dans une position que l’on appelle “équilibre strict”, c’est à dire à la limite du glissement et que même si l’on glisse la force restera bloqué là…..Donc si dans un sujet l’on vous dit qu’on est à la limite du glissement, et bien vous pourrez affirmer que vous connaissez le support de la force, car celui ci sera incliné d’un angle (phi) par rapport à la normale au contact (donc une inconnu aura disparu dans le bilan).

Il ne vous restera plus qu’a trouver de quel coté cette force s’incline d’un angle (phi).Voyons cela, dans notre exemple avec la force en K, qui est plus facile à analyser que A. 20100129-PICT0009r
20100129-PICT0011r La phrase magique qui dit que la vitesse de glissement (qui pourrait exister parfois) s’oppose la l’inclinaison de la force.Ou réciproquement la force s’incline en s’opposant à la vitesse de glissement.

Mais attention cette règle n’est valable que si les indices des deux vecteurs sont inversés….
La cause… une histoire de puissance….

On pourrait changer la règle en mettant le contraire de s’oppose, mais alors les indices ne doivent pas être inversés.

Pour A sur la photo le “s’oppose” à été gommé, je ne me rappelle plus pourquoi, il devrait être inscrit…

Une étude cinématique présenté dans ce gif vous permettra de mieux visualiser les vitesses de glissement.
20100129-PICT0012r Et maintenant vous pouvez observer les conséquences du frottement sur le bilan de cet isolement, qui maintenant est soumis à trois forces concourantes.

20100129-PICT0013r
Quelques détails ont encore demandés de l’analyse, comme le montre la figure ci-contre.
Publicités

29 janvier , 2010

Séance de TP 28/01/2010

Filed under: Modélisation,Statique,Statique graphique — pierreprovot @ 11:18
Tags: , ,

Bon pour conclure et conforter la notion d’isolement dans les problèmes plans, je vous ai proposé d’analyser cette petite sauterelle.

CatDestaco_SerrHor-305 Nous allons supposer pour toute l’étude que la sauterelle bride une pièce 5 avec un effort supposé vertical de 3400N.

L’action de l’utilisateur sur le levier 4 n’existe plus.

La genouillère de la sauterelle est verrouillée, ce qui entraîne un contact en S entre 3 et 1.

Dans un premier temps je vous demande d’estimer l’effort que vont supporter les deux vis en B qui maintiennent vers le bas la sauterelle. L’action de ces deux vis sur le corps 1 de la sauterelle, se réduit à une force verticale vers le bas.

Nous allons supposer que la sauterelle prend appui en C suivant une ligne, et comme nous allons faire une étude statique plane, nous pourrons affirmer que la force en C entre bâti 6 et le corps 1 est verticale.

CatDestaco_SerrHor-30500-
CatDestaco_SerrHor-30501- Dans un second temps je vous propose, d’estimer dans cette position les efforts dans les axes d’articulation de la sauterelle.

Nous allons considérer les liaisons en K,H,E et D, comme des pivots parfaits.

Le contact en S sera supposé être une contact sphère-plan de normal vertical, sans frottement, donc cette action pourra se réduire à une force verticale dans notre étude plane.

Bon voici le problème posé….

Un parmi vous, nous a fortement incité à isoler l’ensemble de la sauterelle, je le félicite, mais certains n’ont pas eu le temps de balbutier, et d’hésiter en recherchant d’autre isolements qui n’aboutiraient pas…. Heureusement la seconde étude, vous permettra d’hésiter plus.

Voici l’isolement de l’ensemble avec son bilan des actions mécaniques extérieures.

Une équation de moment autour du point C est un choix judicieux pour rapidement obtenir l’intensité de la force en B. CatDestaco_SerrHor-30502-

CatDestaco_SerrHor-30503- Observez bien les bras de leviers par rapport au point C des deux forces.

Dans la seconde étude, beaucoup n’accepte pas de fournir l’effort d’essayer en isolant quelque chose, plutôt que de rester planter devant votre problème sans réagir. Il a fallu que je me mette au tableau pour animer votre activité.

20100128-PICT0001 Ce ne fût pas sans intérêt, comme le montre cette photo du tableau….

Nous avons atteint un isolement exploitable après deux impasses.
Je trouve cela tout à fait raisonnable vue la faiblesse de votre travail en général et donc de votre compétence.

Ce choix n’était donc pas très judicieux, mais au moins on avançais un peu.

Ce bilan comporte 6 forces dont trois connues (en rouge sombre) et introduit 5 inconnues statiques.

Dans un problème plan comme celui-ci, la résolution complète n’est envisageable que si ce nombre d’inconnues statique est inférieure ou égale à 3.

CatDestaco_SerrHor-30505-
Ce choix n’est toujours pas judicieux mais on progresse, mais déjà avec le nombre de contacts, il y a de quoi s’inquiéter….CatDestaco_SerrHor-30506-Analysons les forces et comptons les inconnues. CatDestaco_SerrHor-30507- Bon 5 forces c’est mieux que 6 comme tout à l’heure.
4 inconnues statiques c’est mieux que 5 comme dans l’isolement précédent, mais on ne sait résoudre cet équilibre….
CatDestaco_SerrHor-30508- La proposition d’isoler 4, est nettement plus judicieuse, déjà sur le nombre de contacts avec l’extérieure.

Je vous l’avais déjà dit de rechercher les systèmes soumis à deux actions, si celles-ci sont des forces, alors c’est le jackpot, on gagne à tout les coups quelque chose….

Bon passons au bilan….
CatDestaco_SerrHor-30509- Oh !!! 4 inconnues statique donc incomplètement résolvable.
Mais le P.F.S. et en particulier son T.M.S. vous permet d’affirmer que les supports de ces deux forces sont portés par la droite EH.
maintenant il vous reste à l’indiquer…
Et voici ce résultat…

On a lever deux inconnus statiques d’un coup…..

CatDestaco_SerrHor-30510-
20100128-PICT0004r A partir de là, j’ai constaté une meilleur compréhension autour du choix de l’isolement.
CatDestaco_SerrHor-30512- Vous m’avez avec à-propos proposer l’isolement de 3 et ici la discussion fût autour du contact en S.
CatDestaco_SerrHor-30511-
Ici c’est le nombre de forces qui est motivant, car le nombre d’inconnues statiques étant de 4, le système ne sera pas entièrement analysable.
mais, par contre le fait de ne comporter que trois forces, vous permet avec l’aide du P.F.S. et en particulier de son T.M.S. d’affirmer que ces trois forces sont concourantes en Q.

Cela nous permet de lever une inconnue statique

CatDestaco_SerrHor-30513-
CatDestaco_SerrHor-30515- Bon et maintenant on va isoler 2 et ça va se décanter sérieusement…
observez le bilan, 3forces et 3 inconnues statiques, donc pas de problème…..
Le T.M.S. du P.F.S. nous permet d’affirmer que ces trois forces sont concourantes.
Et voila une inconnue de lever en trouvant le support de la troisième force.

Il nous reste plus qu’a appliquer le T.R.S. du P.F.S. en fermant le dynamique des forces.

CatDestaco_SerrHor-30516-
20100128-PICT0003r Et voila le problème est débloqué…
Il reste bien à faire un peu de travail, avec encore quelques petites difficultés, mais l’article commence à être long…..

25 janvier , 2010

Séance du 22/01/2010

Je vous ai donc proposé l’exercice du mécanisme de bridage que j’ai mis en ligne sur le blog des TGE  Hanzelet dans un article du 19/12/2009.

Mécanisme de bridage
Quel ne fût ma surprise devant le difficulté de certains à comprendre son fonctionnement.
La compétence technique de certains ne cesse de m’inquiéter et me laisse perplexe…..

J’avais pensé moi, qu’en fournissant un dessin en couleur comme ci-dessus et avec quelques explications cette difficulté n’en n’aurait pas été une…

En discutant de cela avec un collègue de S.E.P., Jean Marie, celui-ci m’a dit qu’il réalisait, très souvent devant ce genre de difficulté, une maquette simplifiée du mécanisme sous modeleur et qu’il l’animait et qu’en général, la difficulté d’approche s’en trouvait réduite. Et il m’a proposé très gentiment de me faire cela….

1014 abloc excentrique JM-03 1014 abloc excentrique JM-02 1014 abloc excentrique JM-01
Nous avons donc du, faire une analyse structurée rigoureuse avec graphe des liaisons et schématisation pour que le principe de ce mécanisme soit assimilé.

Remarquez qu’en K,je me suis permis de mettre le symbole d’une linéique rectiligne, pour faire comprendre aux meilleurs que cela était acceptable comme modèle.

Après cela nous avons pu aborder la difficulté du choix de l’isolement.

Nous avons eu quelques difficultés devant l’acceptation de simplifier le modèle en considérant les contacts linéiques comme des contacts sphère-plan, car je ne voulais pas de nouveau démontrer que dans un problème plan, l’action d’un contact linéique se réduit à une force comme dans le contact sphère-plan.

Vous avez d’emblée voulu isoler 3, car la donnée s’appliquait sur 3…..

Prenez le temps de bien repérer les contacts avec l’extérieure
Apprenez à réaliser ce genre de bilan des actions mécaniques extérieures agissant sur un système isolée. Ici vous avez les contacts les plus courants rencontrés dans les problème plans simples.
-la force connue
-la force dans une rotule ou dans une pivot
-la force dans une sphère-plan ou ponctuelle
Pour la description de chaque action, une procédure rigoureuse est indispensable malgré tout, mais avec un peu d’entrainement, toutes ces étapes se feront facilement.

Observez le raisonnement pour la force en A.

c’est comme la décomposition d’un geste technique d’un sportif, qu’il fait rapidement de façon implicite, mais le sportif pour améliorer ses résultats analyse son geste…..
Voyons pour la force en B, qui est un classique, très très très souvent rencontré……
Voyons pour la force en E, qui est également un classique….
Voyons pour la force en C.

Ici c’est plus délicat, trouver la normal au contact n’est pas chose facile pour beaucoup, par manque de rigueur….

Et maintenant la procédure complète….

Bon je ne vais traiter que cet isolement pour l’instant peut être que j’y reviendrai plus tard…. avec un autre article

16 janvier , 2010

Séance du 15/01/2010

Filed under: Modélisation,Statique,Statique graphique — pierreprovot @ 7:17
Tags: ,

Nous avons travaillé sur le sujet de modélisation du sujet de BTS maintenance 2005.

Le début du sujet de modélisation concernait la statique

convoyeur bidirec-01 convoyeur bidirec-02
Voici un début de réponse, avec un bilan simplifié et l’expression vectorielle du T.R.S. convoyeur bidirec-03

A ce stade on pense ce système est impossible à résoudre…. mais attention……..

convoyeur bidirec-04 il faut bien lire la question, on nous dit que les actions en A et B sont identiques….
convoyeur bidirec-05a
B.A.M.E. de 5 convoyeur bidirec-07c
Conclusion du P.F.S. convoyeur bidirec-07d

Ensuite on vous demande d’isoler les basculeurs et en premier le basculeur 4

convoyeur bidirec-05 Le B.A.M.E., comme d’habitude, avec un ptit raccourci avec l’isolement de 5 qui nous permet d’avoir le support de la force en F.
convoyeur bidirec-06 et maintenant le résolution graphique….

puis revenir sur l’équilibre de 5

convoyeur bidirec-07bconvoyeur bidirec-07a

Et maintenant on vous demande d’isoler le basculeur 3

convoyeur bidirec-07 I

mais une analyse préparatoire de l’isolement du vérin est indispensable

convoyeur bidirec-09 convoyeur bidirec-09a
convoyeur bidirec-09b
convoyeur bidirec-09c
convoyeur bidirec-08 Enfin nous voici sur le Bilan des A.M.E. de l’équilibre du basculeur 4.
Nous avons 4 forces dont deux connues et donc toujours que trois inconnus statique.
Ici l’objectif étant de connaître la force du vérin en E, une équation de moment autour du point C est un choix efficace.

convoyeur bidirec-11

11 janvier , 2010

Séance de contrôle du 08/01/2010

Je vous ai proposé un contrôle en plusieurs étapes, sur un thème basé sur le BAC PRO MEI de 2009.

Bien sûr on a un absent…..

Voici tout d’abord el sujet :

http://www.crdp-montpellier.fr/ressources/examens/consultation/sujets.aspx?choixsuj=4002500700E00109N1U01100N

Ici, vous avez le lien où j’avais espéré récupérer ce sujet sous forme informatique, après qu’un collègue de SEP de mon lycée m’ai présenté le sujet.

Je ne comprends pas le rajout en travers du logo CRDP…, ainsi que la médiocrité des scans….Si c’est pour faire semblant de le faire, autant ne pas le faire….

Je tiens à remercier les auteurs de ce sujet pour la qualité du dossier technique, leurs efforts pédagogiques conséquents, pour simplifier au maximum la compréhension du système, tout en employant tout les outils à la mode.

Pour le questionnaire , j’émets une petite réserve, car Tout est fait pour limiter au maximum aux élèves les possibilités d’erreurs, la prise de risque doit être minimal.

Jusqu’où l’inspection arrivera à guider les auteurs à repousser les limites, pour faire en sorte que la réponse ne puisse plus qu’être juste……

ici vous trouverez le sujet de bac pro modifié, scanné par mes soins pour pouvoir être utilisé dans vos cours.


2009-BacProMei-01ra 2009-BacProMei-02ra Le dossier de présentation est normalement succinct, le dossier technique par contre est étoffé, et il utilise tous les outils descriptifs à la mode….

Par rapport au sujet de bac pro initial, je n’ai pas fourni systématiquement les formules et les unités à employer, pour répondre.

2009-BacProMei-03-DQRra 2009-BacProMei-04-DQRra La première partie concernant l’analyse du dossier technique, ne posa pas trop de problèmes pour beaucoup.
La moyenne de la classe est pour cette partie autour de 14/20.
2009-BacProMei-05-DQRra 2009-BacProMei-06-DQRra La seconde partie concernant la vérification des paramètres de la transmission, se décompose en deux parties :
– une première sur la transformation de mouvement qui fut réalisée par beaucoup, après mon rappel sur le diamètre primitif d’une roue dentée qui est fonction du module et du nombre de dent.
– la seconde traitait d’un problème de statique avec frottement, comme je ne suis toujours pas parvenu à aborder cette partie du programme avec vous , vous n’avez donc pu exploiter cette question.
La moyenne de la classe  est pour cette partie donc seulement autour de 7/20.
2009-BacProMei-07-DQRra 2009-BacProMei-21-DTra La troisième partie concernant la connaissance technologique d’un composant industriel courant tel qu’un limiteur de couple à friction, donna un résultat bien moyen à mon goût.
Je pense que malgré tout, beaucoup ont encore des difficultés de lecture de plan, en dehors de leur inculture technologique.
La moyenne de la classe  est pour cette partie donc seulement autour de 10/20.
2009-BacProMei-08-DQRra 2009-BacProMei-09-DQRra2009-BacProMei-10-DQRra La quatrième partie vérifiant vos connaissances de cinématique et de statique donna un résultat bien moyen à mon goût concernant la cinématique et encore bien plus moyen concernant la statique.
je veux bien admettre que les hypothèses d’étude du problème de statique étaient un peu manquante, mais vu la simplicité du problème, un minimum d’adaptation et d’initiatives vous est demandé tout de même.

La moyenne de la classe  est pour cette partie donc autour de 10/20, car les premières questions de cinématiques étaient vraiment très faciles.

2009-BacProMei-11-DQRra 2009-BacProMei-12-DQRra La cinquième partie vérifiant vos connaissances concernant la modification d’une solution technologique, avec une application numérique concernant le travail d’un amortisseur, a mis en évidence votre manque d’analyse et de rigueur dans la lecture d’un problème à résoudre.
Vous n’avez pas su tirer parti de cette étude de conception très très simple.
La moyenne de la classe est pour cette partie autour de 9/20.

J’ai choisi ce contrôle pour vous encourager, car j’espérais pour la classe une moyenne bien supérieure à celle obtenue environ 10,5/20 globalement), je prie pour que cela ne vous décourage pas, et vous incite à une reprise en main de votre avenir.

Le passé est passé, par contre vous maîtrisez toujours votre avenir.

24 octobre , 2009

Séance du 23/10/2009

Filed under: Construction,Forces de pression,Statique — pierreprovot @ 7:07
Tags: ,

Nous avons travaillé sur le problème suivant :

leve-conteneur134bcolor leve-conteneur147color la lecture attentive de la question est impérative, ainsi que l’analyse du document réponse.
Dans celui ci, du premier abord beaucoup n’ont pas repéré qu’il y avait deux dessins.
leve-conteneur147colorcorrige

Le décodage en détail de cette pièce 8 dans l’ensemble (8+7) représenté en 2D dans le document réponse n’est pas indispensable, mais malgré tout, s’en faire une idée est un atout.

Pour répondre à la question Q3, il n’était pas précisé si l’indication des surfaces devaient se faire dans toutes les vues.

Pour la question Q4, comprendre que le verrou par son poids sera en contact avec la partie supérieure de 7 et 8 permet de définir les cotes demandées. Ma première opinion était que le chapeau vissé aurait annulé le contact (trait rouge) et du coup les deux cotes fonctionnelles seraient partis du fond de gorge. leve-conteneur147colorcorrigea

Bon de toute façon très peu d’élève ont cette capacité d’ analyse et cette question là est uniquement un faire valoir… On peut bien demander la lune, on sait que personne ne va nous la donner, mais on peut faire semblant d’y croire…. Ca impressionne le public non averti….

Nous avons ensuite continué la résolution de cette problématique.

leve-conteneur135color leve-conteneur136color02 leve-conteneur148 DR3Color
La question Q5 n’est qu’une application numérique, de formules fournies, où même la difficulté (tout à fait acceptable) du calcul d’une surface annulaire est évité.
Autant la question précédente était d’une difficulté hors norme, autant celle-ci en devient risible…. et inique
leve-conteneur136color03Corrige leve-conteneur155a
La question Q6 est du même acabit.
Ces questions d’un premier abord, touchent en apparence une théorie d’un certain niveau, mais le travail élève demandé lui ne vérifie rien, si ce n’est la capacité à lire correctement.
Je me demande si l’adjectif supérieur du Brevet technique garde un sens….
leve-conteneur136color04Corrige leve-conteneur155b
Pour la question Q7, très peu on retenu la possibilité de modifier la forme de la pièce 7, et beaucoup se sont fait piéger par les formes qui étaient au dessus en considérant que celles-ci étaient en dessous et donc qu’elles limitaient le rayon de la rondelle d’appui à envisager. leve-conteneur148 DR3Colorleve-conteneur136color05Corrige Il faut dire que le document réponse attirait l’attention sur les encoches….
Et pour la question Q8 on recommence comme la Q6 avec le réponse obtenue en Q7, on continue à vérifier le même savoir…. leve-conteneur136color06Corrige

Passons à la suite

leve-conteneur137b Pour ces deux questions on vous redonne le mécanisme avec des rondelles à portées sphériques.leve-conteneur156a leve-conteneur156
On vous donne une nouvelle feuille de calcul de pression comme pour les questions Q5,Q6,Q9 et l’on va toujours vérifier vos mêmes capacités de calculs et d’application numériques? leve-conteneur157 Vous pouvez observer dans ce DT4/8 l’application numérique a encore été simplifié au maximum en vous évitant les calculs avec les angles…. vous pourriez faire des erreurs…. Donc si vous n’êtes pas capableseh bien on va le voir 4 fois….et par conséquence si vous avez compris on va le vérifier 4 fois également et vous récompenser 4 fois aussi….leve-conteneur137cCorrige

Je comprends mieux pourquoi la réforme de 2007 a prévue de diminuer la durée de cette épreuve…. Une seule vérification suffit !!!

7 septembre , 2009

Séance 03/09/2009 (suite)

Filed under: Construction,Modélisation,Statique — pierreprovot @ 10:47
Tags: ,
1999-DT4color1 Le coloriage de ce document était une étape  importante, pour parvenir à réaliser avec exactitude le bilan des actions mécaniques extérieures associé à l’isolement demandé.

Le système isolé est colorié en vert.

Une première image pour visualiser les deux actions mécaniques en A et B 1999-DT4color2
Une seconde image pour visualiser les trois actions mécaniques en C,D et E 1999-DT4color3
Une troisième image pour visualiser l’action de pesanteur.

torseurpesanteurvect-thumb.png

1999-DT4color4
Maintenant cela se complique un peu.

Voici une action mécanique très souvent oubliée dans le bilan.

L’inclinaison de cette force est défini par l’angle de pression.

1999-DT4color5
Visualisez l’engrènement d’une crémaillère avec le pignon. 1999-DT4color6
InvarianceEffort petit_

1999-dt4color7

3 septembre , 2009

Séances du 03/09/2009 (dépalétisseur)

Nous avons commencé notre travail de TP par la lecture d’un sujet d’examen, l’épreuve d’analyse structurelle et fonctionnelle des mécanismes, avec la sous épreuve de modélisation des actions mécaniques de l’année 1999.
Cette sous épreuve n’existe plus, car l’épreuve principale n’est plus scindée en deux sous-épreuves maintenant.
Le sujet s’appuie sur le thème technique d’un dépalettiseur de bouteilles vides en vue de leur remplissage.

1999-P0 1999-P1 1999-DT1 1999-DT2

Un premier dossier « présentation » met en situation le système, à l’aide d’un synoptique de la chaîne d’embouteillage, qu’il faut associer à un document technique DT1, qui est un schéma d’implantation du système et DT2 qui comporte deux vues extérieures du système de dépaletisation.
On y trouve certaines données, ainsi que la problématique posée au service de maintenance qui justifie les diverses questions du sujet.

1999-Q1 1999-Q2 1999-Q3

Un second dossier « questionnaire », va détailler chaque question en posant de façon plus précise le problème posé, les hypothèses d’analyse et ensuite en indiquant sur quel document réponse on va trouver la question d’examen proprement dit.

Résumons nous, une première partie de la question est dans la présentation, dans le questionnaire et enfin dans le document réponse.
Il est à remarquer que cette volonté de structuration, en vue d’aider l’élève, a complètement manqué son objectif.
On peut dire que trop d’aide tue l’aide, ou que trop d’informations tue l’information.

Il y a pléthore de documents (un sujet volumineux est obligatoirement bon !!!!)( du vent !!!)
J’ai donc malgré tout conseillé aux élèves de s’approprier complètement le sujet pour mieux circuler dans celui-ci.

1999-DR1La première question concerne une étude statique.
1999-DT4Ici la principale difficulté est que les renseignements sont fournis majoritairement par un document schématisant le mécanisme en 3 vues plans (comme un plan industriel avec les correspondances de vues européennes)

1999-DT3Le document DT3 permet de se faire une idée du fonctionnement, mais ici il semble que le chariot se déplace sur les rails avec quatre galets, cette solution étant hyperstatique, alors le DT3 propose une schématisation isostatique mais pouvant induire en erreur puisque légèrement différente du schéma DT3.

L’analyse a été conduite par certains du groupe du matin de façon volontaire et assez rigoureuse. Bien sûr, certaines erreurs bien légitimes sont venues emailler le travail, mais il faut reconnaître, que faire remonter ses souvenirs concernant la statique demandait un effort constant. D’autres ont eu des problèmes de démarrage, les souvenirs ne voulaient pas remonter.D’autres n’avaient aucun souvenir à faire remonter, malgré leur bonne volonté.

Bon arrêtons l’humour, je vous félicite c’est du très bon travail, autonome, pro actif et volontaire.

Par contre pour le groupe de l’après midi, une soirée discutions au café du commerce entre copains semblait leur convenir.

24 mars , 2009

séance de cours du lundi 23/03/2009

Panneau09 Nous avions fini la séance précédente, en roue libre comme vous en prenez l’habitude, puisque j’ai attendu que vous tentiez d’envisager de répondre à cette troisième question…..

J’ai commencé l’ après midi en exigeant de votre part un peu moins de passivité, la mise en route fût laborieuse, mais soyons positif, ma ténacité a  fini par porter ses fruits et nous avons atteint la difficulté prévisible, qui était le calcul de moment.

Panneau10 La projection de cette figure mettant en évidence le système isolée, les forces connues et déjà décrites, et le point d’application G2 du torseur de cohésion, vous avez daigné effectuer l’application du théorème de la résultante statique…
20090323 PICT0009op1

mais à ce stade la difficulté du moment se fit ressentir avec toute son acuité, je suis un peu déçu, par votre incapacité à mettre en oeuvre cette connaissance qui semble acquise du point de vue de la compréhension, mais qui est oublié, à chaque fois qu’il faut l’utiliser, comme si en fin de chaque utilisation de cette connaissance vous preniez un soin attentif à nettoyer votre cerveau  de toute trace de cette information qui doit vos encombrer…..

Je vous ai donc proposé la petite vidéo (que j’ai mise sur le blog des TGE, pour mes élèves de première GE) pour essayer de vous expliquer une énième fois, ce qu’est un moment…20090323 PICT0011op
20090323 PICT0010op Nous voyons ici la projection sur l’axe z de la somme:
du moment (du vent en A) par rapport au point G2,
du moment (du vent en B) par rapport au point G2,
du moment (du torseur de cohésion) par rapport au point G2
qui est nulle…..
Nous avons enfin répondu à cette question Panneau12
ainsi qu’a celle-ci, qui concerne enfin la résistance des matériaux. Panneau14
puis également à celle-ci Panneau15
Panneau16 Voici la synthèse de la correction attendue à cette troisième question, pour ceux que ça intéresse…
Je n’ai pas pu me retenir, car à ce moment là vous sembliez attentifs, à mettre en place la notion de diagramme… 20090323 PICT0013op

17 mars , 2009

séance de cours du lundi 16/03/2009

Filed under: Cisaillement,Flexion,Modélisation,R.d.M,Statique — pierreprovot @ 9:46
Tags: , , ,

Nous avons attaqués sauvagement l’exercice suivant concernant un panneau indicateur.

Cet exercice cherche à traiter de la flexion, mais pour définir le moment de flexion nous avons besoin de mettre en place le torseur de cohésion.

Voici le thème. Panneau00
Panneau01 Première étape réaliser le BAME de l’ isolement de l’ensemble
Dans ce BAME, apparaît la nécessité de décrire des actions de pression due à  l’action du vent. Panneau02
Ici l’on peut revoir le tableau après deux heures de travail assez participatif.
Le résultat fini semble assez brouillon, alors détaillons un peu les étapes parcourues….
20090316 PICT0113a
Ici observez les deux figures :
celle de gauche vous rappelle la mise en situation du problème.
celle de droite on peut observer :
– le système isolé,
-l’action mécanique de pression du vent, remplacée par deux forces résultantes
-le système d’axes (repère)
-les bras de levier des deux forces par rapport au point C (ceux ci sont apparus plus tard dans le raisonnement)
20090316 PICT0113br Pression uniforme
La position des résultantes dépend de la répartition de pression repartition pression
Ici on peut observer l’étape primordiale de l’étude de l’équilibre du panneau indicateur, son Bilan des Actions Mécaniques Extérieures…..Rq : l’écriture mathématique des torseurs manque de rigueur, veuillez m’en excuser… 20090316 PICT0113c
Ici on peut observer l’explication concernant le calcul du module de la résultante de la force de pression du vent.
On retrouve la formule de calcul qui doit être connue parfaitement
20090316 PICT0113d Force Pression F1
bar-gr-00 Pour exprimer la valeur de la pression on dispose d’un grand nombre unités….Force Pression P pascal-gr-00
Cette formule demande de faire très attention avec les unités à employer Force Pression Unites
Il est très important de se préoccuper de la surface sur laquelle s’applique la pression piston pousse piston tire
Voici les résultats des calculs de pression, intégrés dans le bilan 20090316 PICT0113e
Panneau02a Ici on peut observer les résultats des deux torseurs de l’action du vent exprimés au point C.
Panneau02b Et maintenant avec l’application du PFS, nous avons l’action en C qui nous manquait…
En activité je vous ai proposé d’effectuer ce travail avec une méthode un peu différente.
Nous avons dans un premier temps appliqué le T.R.S. (le théorème de la résultante statique)
20090316 PICT0115a
20090316 PICT0119a Puis l’application du T.M.S. (théorème du moment statique), en utilisant la méthode des bras de leviers.
Ici vous pouvez observer la mise ne place des résultats obtenus dans le bilan ainsi que sur la figure de l’isolement du panneau indicateur. 20090316 PICT0113f 20090316 PICT0113g

Jusque là, nous n’avons fait que de la statique, avec l’aspect nouveau du modèle d’une action de pression avec une répartition uniforme.

Approchons nous un peu de la résistance des matériaux en isolant maintenant un morceau du panneau indicateur de façon à introduire la notion de torseur des efforts intérieurs ou de torseur de cohésion, deux termes qui veulent exprimer exactement la même notion.

Panneau03 Ici l’on voit bien le morceau de panneau que l’on va étudier…
Panneau04 Ici on a la première question avec le système isolé et le bilan commencé…
Panneau05 Et là on a la réponse !!!
Que s’est il passé entre ces deux étapes….
Encore de la statique, un bilan, l’application du TRS et  du coup la sollicitation de cisaillement qui est mis en valeur. 20090316 PICT0114b
Ici intervient la description des composantes du torseur de cohésion.
Celles-ci dépendent de l’axe de la poutre, et la terminologie employée est importante à maîtriser.

Maintenant pour l’application du PFS, il est nécessaire d’exprimer l’action du vent  en G.
Il y a une grande similitude avec ce que nous avons fait lors de l’isolement du panneau indicateur complet, on a exprimer cette action en C au lieu de G.
20090316 PICT0114a
Pour la sollicitation de flexion le calcul des moments est indispensable Panneau06
Certains pour être rassurés ont demandé de voir avec le calcul classique de transport de moment.
Comme vous le voyez nous avons pu mettre en évidence la sollicitation de flexion
20090316 PICT0117a
Panneau07 20090316 PICT0118a
ici je vous propose une figure résumant la solution de la deuxième question que je viens de détailler Panneau08
Panneau09 J’ai fini la séance en vous proposant de terminer avecl’analyse d’un autre tronçon du panneau
Page suivante »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.